Bonne gouvernance d’entreprise : la CGECI sensibilise ses membres

Le siège de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire a abrité ce mercredi 28 avril un atelier d’informations et de sensibilisation sur la bonne gouvernance d’entreprise.
Ce concept né aux USA et en Angleterre est définit comme étant une dynamique pour aboutir à de meilleures relations entre le management de l’entreprise, le conseil d’administration, ses actionnaires et ses parties prenantes.
Deux conférenciers se sont largement étalés sur les enjeux liés à la bonne gouvernance d’entreprise.
il s’agit de Koudou Roméo et Maitre Sokolo Isabelle.
Le premier a définit littéralement les caractéristiques qui traduisent la bonne gouvernance en occurrence la transparence, la responsabilité des parties prenantes, le contrôle, l’indépendance et l’éthique.
Est-il possible de parler de bonne gouvernance sans faire référence à la corruption?
une question à laquelle Maître Sokolo Isabelle n’a fait aucun détour:  »la corruption et la bonne gouvernance sont des notions intrinsèquement liées. Il est important de relever les cas de corruption pour parvenir à une bonne gouvernance. c’est pourquoi nous avons fait le choix d’en parler afin de faciliter la mise en place de la bonne gouvernance » a-t-elle souligné.
Comme solutions parmi tant d’autres, l’avocate recommande la régulation des marchés publics, l’accès à l’information du public et des médias, le renforcement de la transparence dans les entreprises, le contrôle des cadeaux en entreprise et enfin, la sensibilisation des agents.
L’atelier d’informations et de de sensibilisation sur les concepts de la bonne gouvernance d’entreprise organisé par la CGECI s’inscrit dans un cadre de promotion de la responsabilité sociétale des entreprises.
Pour  Mahamadou Diaby, Vice-président de la commission GERSE du patronat ivoirien,  »il s’agit de mettre à la disposition des équipes dirigeantes des entreprises, de groupements ou association d’entreprises et d’entreprises membres, des outils et des moyens nécessaires pour leur transformation ».
Selon le classement 2020 de Transparency International sur l’indice de perception de la corruption dans le monde, la Côte d’Ivoire occupe la 20ème place sur 54 pays africains.
Dann-K

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *